Blogueuse invitée

Comment préparer sa rentrée en 6éme ?

Cette semaine, j’ai invité Vanessa Dorbes, home organiser de la région toulousaine, afin qu’elle vous partage ses conseils pour préparer au mieux l’entrée en 6° de votre enfant.

Comment préparer sa rentrée en 6éme?

Changement d’école, changement de statut social, évolution des goûts… Pas de doutes, ça sent la rentrée au collège. Attendez-vous à un flot de questions ou à un mutisme absolu… Votre enfant n’est plus le même : il devient un ado et donc, vous serez confronté à plus d’autonomie de sa part.
Voici quelques conseils pour une rentrée bien organisée.

1-Rangez,triez, recyclez

Avant la rentrée, pensez à trier les affaires scolaires de votre enfant. Conservez ce qui peut encore servir d’une année sur l’autre. Misez également sur le recyclage des vieilles affaires de vos enfants. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez faire don des cartables, trousses, tabliers encore en état d’usage à des associations du type Emmaüs, le Secours populaire ou encore la Croix Rouge. Ou alors, vous pouvez reporter stylos cassés ou vieux cahiers dans certaines enseignes de grande distribution. Elles se chargeront du tri et du recyclage pour donner une nouvelle vie aux fournitures scolaires usagées.

Pensez aussi à fabriquer vous-même avec un reste de feuilles dépareillées un cahier de brouillon pour toute l’année. Une bonne manière de sensibiliser toute la famille à la gestion des déchets et de prendre de bonnes habitudes dès la rentrée.

2-Achetez les fournitures scolaires à l’avance

En ligne ou en magasin, l’essentiel est de pouvoir anticiper cette dépense. La liste des fournitures scolaires est le plus souvent donnée en fin d’année par l’établissement. Des sites d’achats groupés sont parfois proposés par les écoles : une solution pratique et économique.
Renouvelez les affaires de sport si nécessaire (baskets, survêtement…) et prévoyez, si vous le souhaitez, une nouvelle tenue pour la rentrée.

Comment préparer sa rentrée en 6éme?

3-Un nouveau monde

Le collège est un monde nouveau, où il va devoir intégrer des règles nouvelles, adopter un nouveau comportement, devenir plus responsable… Bref, même si vous ne l’aviez pas déjà compris, tout est nouveau. Votre enfant a peut être peur et appréhende autant la rentrée que vous, même si, quelque part, il est excité de grandir.
L’entrée en sixième est un grand moment de la vie scolaire, pour les enfants comme pour les parents. Les anciens “grands” de l’école primaire redeviennent les “petits” au collège, ils doivent apprendre à gérer un emploi du temps complexe, jongler avec une dizaine de professeurs différents… Pas évident quand on a à peine 11 ans. Comment faire pour que cette première année de collège se déroule au mieux ?

4-Côté travail,comment on s’organise ?

• Voici un point essentiel : L’organisation est le maître mot du collège et il faut l’intégrer dès l’entrée en 6ème. On n’oublie pas que, cette année, il est confronté à plusieurs professeurs, d’où l’importance d’une organisation rigoureuse.
Apprenez-lui par exemple à s’autonomiser en lui demandant de :
*Préparer son cartable du lendemain la veille au soir.
*Checker lui-même son cahier de textes pour avoir une vue d’ensemble sur les devoirs de la semaine (et pas uniquement du lendemain).
*Lui demander d’étaler son travail sur la semaine pour ne pas tout avoir à faire la veille au soir (histoire de le familiariser avec les bienfaits de la planification !).

Favorisez des conditions de travail qui lui conviennent avant tout.
Idéalement bien sûr, il convient de limiter les distractions qui risquent de nuire à la qualité de son attention. On imagine donc aisément qu’il est préférable de le faire travailler dans sa chambre, sur un bureau épuré, face au mur, sans la moindre distraction à moins de 20 mètres !
Mais dans la réalité, ce n’est pas aussi simple… Contre toute attente, certains enfants et adolescents travailleront mieux en plein séjour, avec un fond sonore (musique ou télévision), entourés par la présence rassurante des siens.
Faites le point avec lui et soyez clairs : s’il ne parvient pas à se concentrer et s’arrête toutes les deux minutes pour suivre l’émission en cours ou parler à son frangin, il devra retourner travailler «au calme» dans sa chambre.

De la même manière, faites en sorte, qu’il dispose de tous les outils à portée de main (cahiers, livres, fournitures) pour travailler dans de bonnes conditions et faciliter le passage à l’action.

Soyez intransigeant en revanche sur un point : demandez-lui expressément de ne faire qu’une seule chose à la fois. Une fois adoptée, cette habitude lui sera utile le reste de sa vie !

Planifier le travail à la maison, les révisions en prévision de futures évaluations……
Chaque soir, votre enfant va déterminer ce qu’il va faire comme devoirs, exercices, leçons à apprendre pour être à jour. C’est à dire qu’il va s’assurer de faire tout ce qui a été demandé par le professeur lors du cours précédent.
Le planifier va permettre de savoir par quoi commencer, d’éviter de se disperser, d’avoir une vue globale sur ce qu’il a à faire pour mieux gérer son temps en prévoyant et en anticipant les jours et les semaines suivants.
Cette planification du travail au quotidien doit permettre d’organiser toutes ses activités extra-scolaires : Il doit planifier ses moments de repos, de détente, ses activités sportives, musicales… Elle permet aussi de tenir compte de son propre rythme de travail, de l’organisation familiale, de l’heure des repas et d’éviter d’avoir des soirées trop chargées et difficilement gérables par l’élève et ses parents.

Le temps de travail quotidien doit être compris entre 45 minutes et 1h15 de travail effectif.
Mettre en place la soirée typique du retour du collège : Ritualiser son travail à la maison
Exemple pour un élève de 6éme :
• 16 h 35 : Sortie du collège
• 17 h : Pause, Goûter
• 17 h 45 : Devoirs
• 19 h à 20 h Détente, repas du soir
• 20 h 30 : Coucher

Comment préparer sa rentrée en 6éme?

5-Côté travail,voici quelques conseils :

1. Prévoir un emplacement au mur, au-dessus du bureau, pour l’affichage du sacro-saint emploi du temps (probablement le plus grand changement pour nos collégiens tout neufs). Photocopier plusieurs emploi du temps : un restera dans son sac et un sur le frigo, pour les parents. Prévoir à coté de celui-ci une liste de tâches à cocher pour chaque jour de la semaine, cela l’aidera à voir le travail qu’il a accompli et pas seulement toutes les tâches à faire.

2. Prévoir d’autres emplacements pour ledit planning (les parents devraient en avoir un exemplaire, et peut-être aussi dans la cuisine ? Ou sur l’agenda familial partagé ?)
3. Un éclairage du bureau du bon côté, c’est-à-dire à gauche si l’enfant est droitier et vice versa.
4. Une chaise confortable, à hauteur réglable (on grandit très vite, au collège).
5. Choisir avec lui des codes couleur par matière pour plus de visibilité (le rouge pour les maths, le vert pour le français, le bleu pour l’anglais…). On assortit alors le code couleur indiqué sur l’emploi du temps à la couleur du cahier ou du classeur de la matière correspondante. Surtout utile pour les étourdis ! J’indique aussi le numéro de la salle de classe pour chaque cours. L’habituer à ranger ses affaires toujours au même endroit.
6. Pour le matériel (classeurs, cahiers, livres), penser à des rangements de couleurs à la verticale ou à l’horizontale (porte-revues, boîte compartimentée, corbeilles à courrier, module de classement avec tiroirs…) plutôt qu’en piles . En tout cas, tout doit être facile d’accès, avec le moins de gestes possible à faire pour prendre ou reposer quoi que ce soit. Une étagère robuste au-dessus du bureau convient bien.
7. Un stock de fournitures toujours bien garni (pas forcément rangé dans la chambre).
8. Un peu de discipline : le sac de cours se prépare la veille au soir, les leçons s’apprennent tous les jours, le cartable est vidé toutes les semaines et on en profite pour attribuer une place (classeur ou collées au bon endroit dans le bon cahier) aux feuilles volantes que l’on retrouve au fond. On peut jeter les vieux emballages et les miettes de goûter, tant qu’on y est.
9. Sur papier, faire un tableau avec chaque matériels, cahiers, livres… dont le collégien aura besoin pour sa journée d’école. Exemple : dans le tableau établi, entourer en rouge ce qu’il faudra enlever du sac le lundi soir, en vert ce qu’il y restera et compléter le tableau avec ce qu’il faudra ajouter dans le cartable.

10. Tous les jours :
Savoir quels jours a-t-il des heures de permanence ? Quel travail fera t-il pendant ces heures-là ? faudra-t-il apporter des cahiers de cours qu’il n’a pas forcément ce jour-là ? Quelles sont les journées les plus chargées ? À quels moments de la semaine est-il possible de s’avancer sur ses devoirs ?
11. Tous les soirs :
– Vérifier la trousse : colle / stylos rouge, bleu, noir, vert / correcteur blanc / crayon à papier / taille crayon / gomme / ciseaux / règle / instruments de géométrie.
– Vérifier tous les cahiers et les classeurs : tout est-il collé à sa place ? Rien ne doit dépasser. Mon protège-cahier est-il dans un bon état ?
– Vérifier la pochette à feuilles : ai-je encore des copies simples ? Des copies doubles ? Grands carreaux ? Petits carreaux ?
– Vérifier le carnet de liaison : le mettre sur la table du dîner pour que les parents signent le mot dès le soir même (ou le matin si les parents rentrent tard / partent tôt), mettre aussi les papiers à faire signer sur la même table.
– Vérifier le cartable : ai-je bien ma carte du bus/car, si je le prends / carte du self / clé du casier / clé de la maison, si je rentre seul.

Autre conseil : commencez par les matières qui lui plaisent le plus et dans lesquelles il travaillera vite. “Cela donne confiance, et on a plus d’énergie !”.

La clé de la réussite est sans doute de veiller à ce que son enfant adopte un rythme régulier, tant au niveau du travail que du coucher. Apprendre requiert application et régularité, mais apprendre à travailler demande du temps et un œil adulte attentif. Le temps qui passe est encore à cet âge-là une donnée relativement abstraite, l’enfant a du mal à percevoir la nécessité d’un travail planifié.

6-Des livres pour aborder plus sereinement la 6°

*J’entre en sixième, d’Odile Amblard aux Editions Bayard Jeunesse.
*La 6e les doigts dans le nez, d’Eric Mathivet aux Editions des Deux Coqs d’Or.
*Trop bien la 6éme, de Sophie Bresdin et Jacques Azam aux éditions de la Martinière Jeunesse.
*La sixième de Susie Morgenstern aux éditions de l’Ecole des loisirs.
*La sixième, Dinah et moi, de Marianne Rubinstein aux éditions de Nathan.
*La 6ème, la pire année de ma vie, de James Patterson et Chris Tebbets aux éditions de Hachette.
*Mission collège, d’Antoine Lebic aux editions de Casterman
*Lili trop stylée ! Tome 3 : Un défi pour la 6éme de Unbekannt aux éditions de Play Bac
*Bientôt la 6e. Le grand saut, trop la classe ! De Marion gillot aux éditions de la Martinière Jeunesse
*Trop classe la sixième ! De Robin Mellom en 3 tomes aux éditions de Seuil Jeunesse

Merci Vanessa pour ces précieux conseils.

Vanessa n’est pas que professionnelle de l’organisation, elle a de multiples casquettes. Elle est aussi animatrice d’atelier DIY, elle vous apprend à fabriquer vos produits d’entretien et vos produits cosmétiques.