opinion

Pourquoi est-ce que je refuse de faire mon produit vaisselle ?

Je vous ai déjà raconté mon parcours vers une consommation raisonnée. Lors ce parcours je ne vous ai jamais parlé de mes recettes de lessive, de pastilles pour lave-vaisselle ou de dentifrice.

Pourquoi est-ce que je refuse de faire mon produit vaisselle?

Pourquoi ?

Pour alléger ma charge mentale

Effectivement c’est encore un truc qu’il faut rajouter à sa todolist déjà longue, et bloquer un temps chaque semaine dédié à la fabrication soit des cosmétiques soit des produits d’entretien.

C’est trouver le commerçant, peut-être différent des lieux de courses habituels, où acheter le bicarbonate, le percarbonate, les eaux florales, l’huile de coco etc…

Trouvez la bonne recette, et Dieu sait qu’il y en a sur le net, n’est pas si rapide et si simple que cela. Comprendre les réactions chimiques pour ne pas faire n’importe quoi est aussi important.

C’est aussi trouver des contenants et des outils dédiés à cette activité et bien les étiquetter car ce sont tout de même des produits toxiques avec un risque d’accident domestique.

Tout ceci est très chronophage.

Pour ne pas culpabiliser

Pour trouver les recettes les astuces, on traine, sur les groupe Facebook, on lit des articles et inexorablement on veut toujours aller plus loin en se comparant à tel ou tel “yaquafautcon” qui fait toujours plus. Résultat on finit par culpabiliser. Cette culpabilité nous entraine lentement vers l’abandon de notre but principal : réduire nos déchets.

Pour que chacun exerce son métier

Je pense aussi que l’on ne peut pas s’improviser savonnier ou fabriquant de lessive. Ce sont des métiers, avec de vrais savoir-faire, comme moi je suis home-organiser et vous webdisigner, couturière ou photographe. Laissons un chance à chacun de faire le métier qu’il aime.

Pourquoi est-ce que je refuse de faire mon produit vaisselle?

Pour aller à l’encontre de la bonne mère

Face aux changements climatiques nous sommes nombreux à vouloir changer nos modes de consommation. Au sein des familles ces changements sont souvent à l’initiative des femmes.

Comme le dit Christine Castelain-Meunier, sociologue l’explication réside dans un constat : “Aujourd’hui, il existe un impératif de la bonne mère, qui n’empoisonne pas ses enfants. Et c’est à elle qu’incombe la vigilance sur ces sujets.”

Et même si le choix a été fait par toute la famille, tout cela retombe rapidement sur les épaules des femmes ainsi que la culpabilité de l’échec.

Mon choix :

Effectivement je continue d’acheter tous ces produits, certes dans le circuit du vrac, mais je continue à les acheter. C’est un choix conscient et raisonné.

Je vais chaque semaine, sans culpabilité, chercher mes courses au Drive tout nu. Je rends mon bidon de lessive, mon bocal de pastille lave-vaisselle, mon flacon de produit vaisselle, etc… vides et je reparts avec un plein en sachant que mon bidon vide ne sera ni recyclé ni jeté mais rempli à nouveau.

Et vous fabriquez-vous vos produits ?