Maison, Organisation

Comment préparer son départ ?

Qui n’a jamais eu à vider la maison d’un parent ou d’un proche ?

Qui n’a jamais eu à faire des démarches administratives après le décès d’un proche ?

Qui n’a jamais hérité d’objet dont il ne voulait pas ?

Bon d’accord, ce sujet est sensible et tabou pour beaucoup d’entre-nous, mais un jour ou l’autre nous y sommes confrontés. Essayons de prendre le taureau par les cornes une bonne fois pour toute afin de simplifier la vie à ceux qui auront à gérer notre départ.

Vider la maison des disparus exacerbe l’épreuve du deuil, en accuse tous les traits. Cette tâche révèle comme une analyse chimique la moindre particule de nos attachements, de nos conflits, de nos désillusions.

Lydia Flem “Comment j’ai vidé la maison de mes parents”

Pourquoi organiser mon départ ?

Je ne laisse pas cette lourde tâche à mes successeurs.

Vous savez comme c’est lourd de vider la maison d’un proche. Vous êtes sous le choc de sa disparition et vous êtes obligés de plonger dans un tri drastique alors que vous êtes en pleine période de deuil.

Alors ne laissez pas vos enfants, vos petits-enfants, vos amis faire cela lorsque vous disparaitrez. Anticipez, pensez à eux, prenez soin d’eux.

Anticipez les horribles disputes pour un sucrier ou un bracelet qui délitent des familles.

Anticipez les démarches longues en mettant à plat votre administratif.

Comme le dit Margareta Magnusson dans son livre “La vie en ordre” pratiquez “l’art de ranger sa vie pour alléger celle des autres”. Vos enfants n’y trouveront rien à redire je vous assure.

Comment préparer son départ

Je préserve mon intimité

Nous avons tous une part d’intime que nous ne souhaitons pas forcément révéler. Et posons-nous aussi la question de savoir s’il est utile et bon que nos successeurs connaissent cette part d’intimité.

Est-ce que vous souhaitez que vos enfants lisent vos journaux intimes, vos lettres d’amour, voient vos objets intimes ?

Un de mes clients, lors de la gestion de la succession de ses parents, a mis la main sur des cahiers de notes prises par ses parents lors de réunion de groupe de parole de couples catholiques. Dans ces carnets il a lu des choses extrêmement blessantes au sujet de la fratrie. Est-ce que vous imaginez le choc à digérer en plus de celui du deuil ?

Je choisis l’objet que je donne et la personne à laquelle je l’offre.

Faire le grand ménage dans ses objets vous permettra de choisir quel objet vous offrez et à qui vous l’offrez.

Cela vous permet de participer à la joie de la personne qui reçoit cet objet symbolique pour vous et pour elle.

Par contre n’imposez pas un objet à quelqu’un qui n’en voudrait pas. N’imposez pas à votre fille le buffet Louis XVI hérité de votre grand-mère. Elle a le droit de vous dire qu’il ne lui plait pas, que sa décoration n’est pas en harmonie avec ce meuble ou tout simplement qu’elle n’a pas la place pour ce meuble imposant.

L’objet que vous choisissez de donner doit être accepté sans contrainte de la part du récipiendaire.

Comment préparer son départ

Comment organiser mon départ ?

En triant et désencombrant.

Cela ne sera pas une nouveauté, je vous serine cela pour vous qui me suivez. Mais si vous pensez à votre départ cela sera une motivation pleine de sens pour alléger la vie de ceux qui restent sur terre.

Lorsque vos enfants ont quitté le cocon familial, pensez à vous , revisitez votre maison avec des yeux neufs, des envies nouvelles, des contraintes différentes de celles que vous aviez lorsque vous êtes rentrés dans ce logement. Regardez votre logement en envisageant votre vie future. Est-ce que j’ai toujours envie de vivre dans cette immense maison qui me demande un entretien énorme alors que mes revenus et mes forces ne sont plus les mêmes ?

Donnez-vous l’autorisation de ne pas accepter de garder les affaires d’enfant de vos merveilles “au cas où” ou bien parce que leur lieu de vie est trop petit. Vous avez pris soin de vos enfants pendant une longue période maintenant, tout en prenant soin d’eux mais différemment, vous pouvez penser à vous en simplifiant votre quotidien.

Donnez-vous l’autorisation de vivre dans un lieu plus adapté à vos besoins.

En organisant votre administratif.

Une des premières tâches à faire lors d’un décès est d’organiser la succession. Il faut prévenir une multitude d’organismes et ce n’est pas chose facile si l’on est obligé de commencer par trier des montagnes de papiers.

Alors organisez vos papiers en établissant une liste avec vos identifiants et code d’accès :

  • De tous les organismes qui vous versent un salaire ou une pension de retraite et/ou une allocation.
  • Des organismes de protection sociale (sécurité sociale, CAF…)
  • Des impôts (sur le revenu, fonciers …)
  • De vos banques.
  • De vos assurances (santé, voiture, responsabilité civile, biens immobiliers…)
  • De vos placements avec le nom de votre gestionnaire de patrimoine le cas échéant (assurance-vie, SCPI…)
  • De vos fournisseurs d’accès (internet et téléphone)
  • De vos fournisseurs d’énergie (eau, gaz, électricité)
  • Des différents abonnements (journaux, TV, audio, etc…)
  • Des syndics de vos biens immobiliers
  • Des différents spécialistes médicaux qui vous suivent (médecin, kiné, dentiste, ostéopathe…)

Réalisez un classeur dans lequel vous insérerez des photocopies de :

  • La carte d’identité et/ou passeport
  • Du livret de famille
  • D’actes d’état civil
  • De la carte vitale
  • Du permis de conduire
  • De la carte grise
  • De la carte d’invalidité au besoin

Vous pouvez mettre ses documents dans un coffre-fort numérique si vous le souhaitez en notant vos codes d’accès dans les listes précédentes

Je vous recommande chaudement pour vous accompagner dans ce travail 2 livres passionnants

  • Margareta Magnusson, la vie en ordre
  • Lydia Flem, Comment j’ai vidé la maison de mes parents

Vous pouvez aussi aller regarder la vidéo d’une Vie simple et Zen

Je sais que ce sujet est sensible alors prenez le temps de cheminer à votre rythme.